Le mannequinat est une superbe aventure

Je continue de raconter mon parcours ici et je te donne encore plus d'éléments concernant le mannequinat et ce que cela apporte.

· Conseils Mannequinat

Bonjour, ravie de te retrouver ! Grâce au mannequinat j’ai vraiment voyagé. Je suis allée au Sri-Lanka, en Angleterre, en Afrique du Sud, en Namibie, aux Etats-unis, en Espagne, au Liban, en Albanie… j’ai beaucoup bougé mais j’ai quand même fait un peu de mannequinat en France. La diversité des mannequins en France n’était pas aussi en vogue qu’aujourd’hui car c'est un état d'esprit qui se développe encore. Je suis fière aujourd'hui de voir de voir de manière générale, de la diversité dans les publicités. Tu n'aimerais pas participer à l'évolution de ce métier ? 

Ce qui m’a poussé à fonder la ModelSchoolWaa, c’est de me rendre compte, au cours de mes voyages, qu’il existait des écoles de mannequins. En Espagne, il y en a quelques unes mais sinon j’ai rencontré des mannequins et notamment des filles de l’Est à l’époque qui n’arrêtait pas de me demander est ce qu’avant d’être en agence j’avais fait une école et quel était le nom de cette école. Au départ, je ne comprenais pas. Elles m’ont expliqué rapidement que dans l’Est, il était important de faire une école de mannequins pour pouvoir intégrer une agence. C’était totalement normal de passer par ce procédé.

Quand je suis rentrée en France en 2016, j’ai décidé de continuer un peu le mannequinat et d’arrêter en 2017. Je me suis dit que j’allais faire quelque chose qui n’existe pas. Le créneau est là. Comme ça n’existait pas, je savais que ça allait être compliqué mais ça existe partout dans le monde donc finalement pourquoi pas le faire aussi en France. C’est suite à ce constat et suite aux échanges que j’ai eu avec des mannequins à l’étranger que je me suis dit que j’allais lancer un centre de formation en France. Non seulement pour former les aspirants au métier mais aussi faire comprendre qu’être mannequin c’est pas juste une utopie, juste une question de strass, de paillettes, de fashion week, de magazine. C’est un tas de compétences qu’il faut voir et mon idée vraiment c’était de faire découvrir toutes les compétences qu’il y a avoir pour faire du mannequinat, toutes les spécialités qui existent.

Finalement se rendre compte que ce milieu n’est peut-être pas aussi fermé car c’est ce qu’on veut nous faire croire.

Attention, il y a beaucoup d’appelés, peu d’élus. Il y a des critères de sélection mais chaque catégorie du mannequinat a ses propres critères. Toutes les catégories du mannequinat ne demandent pas forcément d’être une fille d’1m80 confection 34 ou d’être un homme de minimum d’1m85 très longiligne. Pas du tout ! Il y a pleins de choses à faire dans le mannequinat. Je pense même qu’il y a pleins de choses qu’on voit quotidiennement et qui sont du mannequinat et tu ne le sais même pas.

J’ai aussi voulu lancer ModelSchoolWaa pour travailler un peu l’état d’esprit des français vis-à-vis du mannequinat. Travailler sur cette vision qui n’est pas la bonne, vision un peu archaïque du fait que le mannequin est beau, il se tait, il fait des shoots, il défile et n’a pas de cerveau. Il y a cette vision comme quoi le mannequinat est un loisir et pas un métier car il te suffit d’avoir une bonne gueule qui va avec et on ne te demande pas de réfléchir. Alors Non ! J’ai vraiment voulu créer la ModelSchoolWaa aussi pour travailler sur la reconnaissance du métier de mannequin en tant que tel, en tant que réel métier.

Les dérives vont tellement loin, il y a tellement de gens qui proposent des jobs de mannequinat sans être rémunéré. Finalement c’est même pas un job mais du mannequinat en bénévolat. Il y a énormément de petites marques qui font ça. Je vois beaucoup de ce type d’annonces sur les réseaux sociaux.

J’ai créé la ModelSchoolWaa pour deux raisons principales : former les jeunes pour qu’il ne se fassent pas arnaquer, pour qu’ils soient encadrés, qu’ils puissent comprendre ce qu’est réellement le métier. Décider si c’est vraiment ce qu’ils veulent faire, ou pas car cela peut arriver. Tu te formes et tu te rends compte que ça ne fonctionne pas, ce n’est pas ce que tu avais imaginé du métier et du coup tu ne veux pas faire ça.

L’idée c’est de former. Que les gens se rendent comptent de ce que demande le mannequinat. De tout le travail personnel qu’il faut, de toutes les compétences qu’il faut, de toute la confiance en soi qu’il faut travailler et à quel point ça va au-delà d’un métier, c’est un mode de vie.

La deuxième raison c’est travailler sur cette vision du métier. Cette vision à l’ancienne du mannequin “sois beau/belle et tais-toi” et surtout cerveau creux. Alors que Pas du tout. Il y a un très gros travail à faire aussi pour le respect de ce métier en tant que tel pour aussi éviter les dérives. Il y a beaucoup de dérives, surtout sur les réseaux sociaux. Des marques qui contactent pour travailler en tant que mannequin gratuitement en échange de vêtements, des choses comme ça. C’est totalement illégal ! Mais il faudrait justement que les jeunes le sachent, que les parents soient au courant et que même les marques se rendent compte que ce qu’elles font ne sont pas du tout réglo.

La ModelSchoolWaa c’est tout ça. Waa signifie “We are arts”. Nous sommes des artistes. Aujourd’hui le mannequin n’a pas vraiment de cases.

Après cette immense parenthèse qui, je l’espère, te permettra de comprendre pourquoi j’ai créé la ModelSchoolWaa.

Par dessus tout, j’ai voulu créer ce centre de formation parce que moi quand j’ai commencé, je ne me suis pas sentie entourée, encadrée. J’ai appris sur le tas. On m’a dit de regarder mes collègues, mes camarades, de m’entrainer à défiler chez moi en talon. Mais comment je fais pour savoir si je le fais bien ou pas? Quels éléments vont me permettre de savoir si je suis sur la bonne voie ou pas? Plusieurs fois je me suis posée ces questions là. J’ai aussi eu des questions auxquels je n’ai jamais eu de réponses car on n’avait pas le temps de me répondre. C’est ce qu’il m’a manqué. C’est d’avoir une équipe ou quelqu’un qui puisse me dire comment se passe le mannequinat, comment négocier les rémunérations, comment avoir confiance en moi, comment défiler, de me dire qu’il fallait que je connaisse les lois du pays où je vais défiler … J’aurais peut-être pu avoir une autre vision.

Quand on m’a dit mannequin au début je me suis dis “Quoi ? moi sérieux ?”. Alors oui j’ai adoré ces années-là dans le mannequinat mais il m’a manqué l’aspect plus professionnel qu’on ne m’a pas donné. On ne m’avait pas dit que j’allais exercer un métier qui nécessite énormément de travail personnel,de dévouement, de façon de vivre. C’est ce que je trouve très important de communiquer aujourd'hui et pour moi ça fait totalement parti de mon parcours et je suis en accord avec ça mais c’est vrai que qu’il y a eu des éléments déclencheurs qui ont fait que je me suis dit qu’il faut transmettre, apprendre.

Maintenant tu sais que je suis Anaïs Feltro, ancienne mannequin professionnel, entrepreneure, fondatrice de la ModelSchoolWaa. Au sein de la ModelSchoolWaa, je donne quelques cours de défilé, de préparation au casting, de confiance en soi, de stratégie de réussite et celui de la législation du mannequinat en France. Le mannequinat est régi par le Code du travail et une convention collective.

Aujourd’hui mon parcours est fort d’expériences, j’ai de l’expertise dans ce domaine là donc c’est pour ça que je me trouve légitime à lancer ce podcast pour parler de mannequinat.

 

 

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK